Negger Dou Tamba, Fondateur de mouvement, activiste et rappeur..

De son vrai nom Mamadou Alasane Sem alias Negger Dou Tamba, Acteur culturel et Animateur de radio, né dans une famille ou la religion occupe une place importante. Ce dernier développe très jeune sa passion pour le hip hop personnel, cru et dénonciateur en contradiction avec son image plutôt réservé et humble.

Après plusieurs apparitions sur les scènes de Dakar, Saint-Louis, Thiès, Kaolack… à travers une compilation dénommée « waxx léen », son morceau intitulé « MbébétouAskanwi » qui a cartonné sur les bandes FM.
Depuis, Negger Dou qui a débuté sa carrière en 2004, ne cesse de gravir des échelons pour semer la bonne parole. Ce dernier est aussi le premier rappeur a représenté la région orientale lors des 72 heures HIP HOP à Dakar a la place de l’obélisque ou il a fait une prestation éclatante le 2 janvier 2010 devant toute la crème du hip hop sénégalais. En mars 2015, il fut le premier artiste africain à résider au Centre Africain de Sinthian, construit par une grande ONG américaine.

Le même mois il devient le premier artiste Tambacoundois a bénéficier d’une vidéo clip gratuite, réalisée par l’ONG AFLK/THREAD… Le fondateur du mouvement Tamba va mal et Président l’association artistique et culturelle appelée « DUGU  TIGUI ARTS », Negger Dou est le coordonnateur du Festival International de l’union à Tambacounda et membre du groupe PARIS BA TAMBA qu’il partage avec l’artiste français DJ SHIDARUN ASAKA.

Negger Dou Tamba, Fondateur de mouvement "TAMBA VA MAL"

« Tamba va mal, un mouvement de revendication fondé en 2012 et basé au quartier Médina Coura, se charge de défendre les intérêts de Tamba. Ce mouvement a élaboré une plate-forme brassant un éventail de revendications qui va de l’éducation à l’emploi des jeunes surtout, en passant par la santé, la finance, l’assainissement et de la culture. « Tamba va mal » considère que cette partie du pays « souffre d’un terrible manque d’infrastructures qui la place au dernier rang en matière de développement économique et social ». Il invite les autres jeunes a épouser leur combat pour la « guérison » de ce mal.

En plus de l’affaire Malick Noel Seck, Tambacounda au pire de ses jours avec la naissance de « Tamba va mal »

C’est a travers une marche que les jeunes du Mouvement « Tambacounda va mal » ont décidé de crier leur ras-le bol, pour dénoncer leurs dures conditions de vie. En effet, un des leurs a été arrêté et déféré au parquet ce vendredi, suite a des manifestations. Ces porteurs de pancartes, en brassards rouges dans la rue et criant « Wade dégage, Khouraichi Thiam dégage » exigent la libération de leur camarade. Une manifestation qui a perturbé la circulation dans cette région. « Nous passerons a l’étape supérieure s’ils ne libèrent pas nos camarades car les autorités ne veulent pas la situation en faisant la sourde oreille », promettent ces jeunes. Pourtant ce jeudi, le maire Woury Ba dans une médiation tenue jusqu’à une heure du matin avec les jeunes du mouvement « Tambacounda va mal » n’a rien donné.
C’est a travers une marche que les jeunes du Mouvement « Tambacounda va mal » ont décidé de crier leur ras-le bol, pour dénoncer leurs dures conditions de vie. En effet, un des leurs a été arrêté et déféré au parquet ce vendredi, suite a des manifestations. Ces porteurs de pancartes, en brassards rouges dans la rue et criant « Wade dégage, Khouraichi Thiam dégage » exigent la libération de leur camarade. Une manifestation qui a perturbé la circulation dans cette région. « Nous passerons a l’étape supérieure s’ils ne libèrent pas nos camarades car les autorités ne veulent pas la situation en faisant la sourde oreille », promettent ces jeunes. Pourtant ce jeudi, le maire Woury Ba dans une médiation tenue jusqu’à une heure du matin avec les jeunes du mouvement « Tambacounda va mal » n’a rien donné.

Mamadou Alassane Sem alias Negger Dou Tamba, fondateur et président de l’association artistique et culturelle appelée Dugu-Tigui/ ARTS

DUGU-TIGUI/ ARTS est une association culturelle basée a TAMBACOUNDA qui œuvre qui œuvre pour la promotion et le développement des cultures urbaines au Sénégal (Graffiti, Rap, Djing, Slam, Beat box, Break Dance, Rollers, etc.) via des cadres d’expression artistiques (festivals, concerts, échanges, expositions, projections, ateliers et formation).

Tambacounda est une région carrefour et frontalière du Mali, des deux Guinées, de la Gambie et de la Mauritanie qui regroupe plusieurs ethnies (Bambara, Peul, Sérère, Jola, Manding, Soce, Balante, Bassari, Mankagne, Soninké, Toucouleur, etc. ). La population a besoin d’une association de jeunesse qui va répondre à l’image des cultures urbaines, modernes et traditionnelles c’est pour cela Negger Dou et ses collaborateurs ont jugé nécessaire de fonder l’association Dugu-Tigui / ARTS qui va renforcer les points entre les acteurs du nord et du sud et entre les acteurs locaux et internationaux pour ouvrir des voies nouvelles de collaboration, d’entraide et d’échange.

Negger Dou Tamba, iniateur et coordonnateur du Festival International de l’Union

Depuis quelques années, son association s’investit dans différentes activités culturelles dans la région orientale du Sénégal. Ceci parce que le Sénégal est depuis des années un pays ou les actions dans les domaines artistiques et culturels sont régulièrement organisées par les structures publiques et les initiatives non étatiques et semblent porter leurs fruits. Seulement, Dakar la capitale, concentre le plus grand nombre d’infrastructures culturelles et des grandes manifestations.

Le Festival de l’Union est une activité coordonné par Negger Dou Tamba portée par l’association.

Ce festival est venu a point nommé pour décentraliser l’action culturelle et de faire participer les artistes venus d’autres horizons. Il permettra aussi de sensibiliser la population sur les maux qui gangrènent la société comme : l’insalubrité, les méfaits des sachets plastiques, la dégradation de l’environnement, etc.

Le Festival de l’Union s’inscrit dans une approche défendant des valeurs de partage, de citoyenneté, de responsabilité sociale et environnementale ainsi que d’audace artistique. Le développement des activités du Festival de l’Union poursuit  des objectifs communs dont les principaux sont les suivants :

  • De lutter contre l’Immigration clandestine
  • De contribuer à l’amélioration des taux de déclaration des faits d’état civil
  • Aider à l’éducation de la jeunesse tambacoundoise (soutien et achat de fournitures scolaires principalement
  • Sensibiliser la population a son environnement écologique (aide au reboisement de la ville de Tambacounda)
  • Favoriser les échanges interculturels entre artistes sénégalais et artistes internationaux (aide à la création d’un studio de production et d’enregistrements musicaux à Tambacounda)

 

Negger Dou Tamba, activiste et acteur de développement

Avec son association il a fait la réfection de tout le bâtiment du Centre Culturel Régional de Tambacounda avec l’appui de ses partenaires américains L4ONG AFLK/THREAD pour les préparatifs de la première édition du Festival International de L’Union en mars 2016. Après avoir réfectionné le bâtiment du CCR de Tamba, il a aussi décoré une partie de la ville avec l’aide de l’artiste peintre Jinks Kunst

Negger Dou Tamba, Membre du groupe "Paris Ba Tamba"

Le lendemain de la 1ère édition du Festival International de l’Union, Negger Dou et Shidarun Asaka créent le groupe « Paris Ba Tamba». Une fusion de la  musique électronique et du Rap Galsen qui donne naissance à une nouvelle ère musicale qu’ils « E-Galsen » (Électronique Rap).

Après la 1ère Edition de son Festival, Negger Dou Tamba a réussi à avoir un séjour déterminé à Paris pour l’enregistrement de l’Album Paris Ba Tamba et pour les préparatifs de la deuxième édition du Festival International de l’Union.

Après avoir enregistré l’Album du groupe « Paris Ba Tamba » a Paris, Negger Dou et Shidarun Asaka présentent un avant-gout de ce produit et proposent de mettre sur le marché international précisément sur toutes les plates-formes digitales un nouvel Ep intitulé « Ummo Dow ».

Negger Dou Tamba, porteur du projet : R.V.E.I.R (Rendre Visible Les Enfants Invisibles De La République), un projet citoyen de sensibilisation, sur l’importance de l’État Civil qu’il travaille avec le Ministre de la justice Garde des sceaux Me Sidiki KABA

« RENDRE VISIBLES LES ENFANTS INVISIBLES DE LA REPUBLIQUE » vise une meilleure adhésion et de la compréhension des citoyens sur l’intérêt de l’état civil et de répondre aux attentes des populations locales.

La commune de Tambacounda souffre d’une grande faiblesse au niveau de son service d’État civil. Des milliers d’habitants jeunes et adultes n’ont aucun acte d’État civil. Des milliers d’habitants jeunes et adultes n’ont aucun acte d’état civil. Cette situation entraine d’importantes répercussions au niveau des habitants. Nombre sont ceux qui ne peuvent pas participer aux examens scolaires ; d’autres qui ne peuvent pas s’inscrire sur les listes électorales, trouver un emploi, se marier, etc.

L’objectif de ce projet est d’informer, communiquer, conscientiser et sensibiliser l’opinion publique, surtout les parents d’élèves et les délégués de quartiers sur l’importance de l’état civil et l’obtention d’un extrait de naissance.

Acteur culturel, animateur d’émissions Hip-Hop de la RADIO  « DUNYA FM » a la station « ALKUMA FM »

Negger Dou Tamba est animateur de l’émission hiphop la plus suivi dans la région du Sénégal Oriental. Takke’Ndeeru Rap est une émission présentée par ce dernier.

Compilation « Wax Leen »

En Décembre 2010, il a eu a participer à une compilation dénommé « waxx leen » avec les grands rappeurs du Sénégal comme : DADDY, BIBSON, SIMON, GASTON, MOLLAH MORGUN, RES KP, PROFET etc. Et son morceau intitulé « mbébétou askan wi » a été sélectionné le single de cet album qui a cartonné dans les bandes FM de Dakar, Thiès, Diourbel, Tambacounda et dans toutes les autres régions du Sénégal et ceci fait la fierté de toute la population de Tambacounda.

En 2011, il participe sur l’album de Gaston dénommé « Touti Wakh Job Lu Beuri » dans le morceau intitulé « Thiafka Def Dara » de même que le dernier Album dénommé « AL Hamdoulilah » dans le morceau intitulé « Self Made »

Pas de commentaires

Poste un commentaire

#SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM